AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Angélique • Ainsi mourut la liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Royal Romance
avatar
Messages : 17
Date de mort : 08/04/2014
MessageSujet: Angélique • Ainsi mourut la liberté   Mar 8 Avr - 0:43


   Angélique Desmoulins
   La dictature ne me dictera pas ma façon de penser

   
Quelques informations
NOM : Desmoulins, anciennement Moulin ✝ PRENOM(s) : Angélique ✝ ÂGE : 25 ans lorsqu'elle est décédée ✝ DATE DE MORT : 25 Aout 1944 ✝ ORIGINE : française ✝ ORIENTATION : Hétérosexuelle ✝ GROUPE : Royal romance ✝ AVATAR : Ebba Zingmark


   
Causes de ma mort
La guerre m'avait déjà tout prix. Mon père avait été tué par les allemands car il était l'un des plus grands résistants français. Je n'avais jamais connu ma mère, morte en couche à ma naissance. Mais en cette journée du 25 Aout 1944, je me battais pour ma vie, pour la vie de l'homme que j'aimais et pour celle des parisiens. Cette journée sonnait la fin de l'occupation allemande à Paris. 6 jours de combats acharnés et une victoire. Nous avions bouté les allemands hors de Paris. Malheureusement, quelques collaborateurs restaient cachés dans la capitale française. Et alors que je fêtais la victoire avec mes camarades résistants, l'un d'entre eux s'approcha de nous et tira sur la foule. Je ne fus que légèrement blessée mais ma dernière heure était quand même venu. Le collabo, le traitre comme je l'appelais souvent, s'approcha de moi et me tira une balle entre les deux yeux. Alors que la guerre venait de cesser dans Paris, je perdis la vie en fêtant enfin la liberté retrouvée.


   
Et plus à propos

   
Caractère +: Douce, sociale, drôle, intelligente, courageuse, généreuse, fine stratège et un peu naïve.

Caractère -: Casse cou, un peu folle, calculatrice, indépendante, distante, froide et fragile.

Chose à savoir: Fille de Jean Moulin; fervente défenderesse de la liberté; déteste les hypocrites et les personnes qui portent des masques; se ronge les ongles matin, midi et soir; se tortille les cheveux quand elle réfléchit; Adore lire des livres sur la seconde guerre mondiale; déteste tout ce qui se rattache au nazisme; s'énerve facilement quand on lui parle des allemands.

   
Et moi dans tout ça
PRENOM : Marianne ✝ PSEUDO : Dori ✝ ÂGE : 23 ans ✝ SCENARIO OU INVENTE : inventé ✝ COMMENT AS TU TROUVE LE FORUM : j'y suis déjà siffle ✝ UN PETIT MOT : j'vous kiff grave


   

_________________

✻ J'ai posé mille questions à ma tête. J'ai planté le vieux garçons au milieu de ses peut être.


Dernière édition par Angélique Desmoulins le Mar 8 Avr - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Royal Romance
avatar
Messages : 17
Date de mort : 08/04/2014
MessageSujet: Re: Angélique • Ainsi mourut la liberté   Mar 8 Avr - 0:46


   Mon histoire
   citation
   
Ma vie aurait du être totalement différente de ce qu'elle a été. Jamais je n'aurais du mourir. Mais mourir pour un idéal, n'est ce pas la plus belle façon de perdre la vie? Mais commençons par le début voulez vous? Je suis née à Paris, capitale française, en 1919, un an après la fin de la grande guerre, la der des der comme l'appelait mon grand père. Il avait participé à cette guerre tout comme mon père aurait du le faire si cette dernière n'avait pas pris fin avant sa majorité. Je suis née un an après donc d'une mère et d'un père qui s'appelait respectivement Claude et Jean Moulin. Ils c'étaient mariés le lendemain de l'annonce de l'armistice entre la France et l'Allemagne. Jour de fête pour fêter la liberté qui était si chère aux yeux de mon père. Je naquis un an après leur mariage mais ce jour qui aurait du être un jour de fête fut un jour de deuil pour ma famille. Car ma mère, Claude Moulin, mourut en me donnant le jour. Mon père, même s'il ne m'en voulait pas, mis un certains temps avant de me regarder en face. Il faut dire pour sa défense qu'avec le temps, j'allais devenir le portrait de ma défunte mère, que jamais je ne connaîtrais. Du moins, en théorie. Mon père et moi même avons ensuite déménagé en Haute Savoie pour qu'il puisse prendre des fonctions politique dans ce département. Il deviendra tour à tour maire puis sous préfet de cet endroit si magnifique. Pendant ce temps, je me cultivais. Mes professeurs disaient de moi que j'étais une extraordinaire petite fille qui avait toujours envie d'en savoir plus. Avec le temps, je me suis mise à lire des romans. Hugo, Proust, Baudelaire... Romans et poésie me subjuguaient. J'avais toujours aimé lire. Et puis, encore un déménagement. Mon père venait de prendre du galon: il venait d'être nommé par le président français en Eure et Loire, dans la très belle ville de Chartres. Nous étions en 1939 et l'enfer allait bientôt commencer.

Cet enfer, je veux bien sur parler de la plus horrible chose qui puisse arriver à un pays: la guerre. Nous qui pensions que 14-18 serait la der des der comme le disait mon grand père, nous nous trompions. Mais rien n'aurait pu nous prévenir de l'horreur qui allait avoir lieu. La France entra en guerre contre l'Allemagne et c'était reparti pour la guerre. Une guerre qui ferait bientôt plusieurs millions de mort, bien plus que la première guerre de ce Xxe siècle. Mon père entra dans l'armée mais il ne fut jamais envoyé au front, trop vieux. Et puis, il ne finira jamais son école, rattrapé par le ministre de l'intérieur qui l'obligera à retrouver son rang de préfet. Moi, pendant ce temps, je m'étais mise à travailler dans une usine d'armement comme toutes les femmes. Mais je ne restais pas longtemps dans cette usine. Après l'appel du 18 Juin 1940 de Charles de Gaulle et l'armistice signée par la France, je ne tardais pas à entrer moi même dans la résistance. Je ne rejoignis cependant pas le réseau de mon père. Je décidais de retourner vivre à Paris sous le pseudonyme de Clarice Desmoulins, une petite couturière. Je me fis vite un nom dans le réseau. En même temps, ce n'est pas tous les jours que la propre fille de Jean Moulin vous offre ses services. J'étais le bras droit du chef de la résistance locale jusqu'au 21 Juin 1943. Cette date sonna un nouveau tournant dans ma vie de résistante. Ce jour fut celui où mon père fut arrêté par les nazis et reconnu comme étant le grand résistant Jean Moulin, le chef de tous les réseaux de résistants français. Il fut torturé mais mourut avant de parler, le 8 juillet suivant. Ce fut un choc pour notre réseau de résistants à Paris mais un choc profond et terrible pour moi. Même si j'avais toujours éprouvé un profond mépris pour les allemands et les collaborateurs, je me surpris à éprouver de la haine envers eux. J'étais devenue suicidaire et dangereuse selon les propres termes de mon supérieur. Il essaya de m'envoyer au vert pendant un temps mais je retrouvais toujours un réseau de résistants qui voulait s'approprier mes services. Si bien que mon chef finit par me demander de revenir. Et c'est là que je fis sa rencontre. Il disait s'appeler Maurice Xerberg. Entre nous naquit une histoire d'amour belle et romantique. Nous voulions attendre la fin de la guerre pour nous marier et aller vivre dans la maison que mon père m'avait légué en mourant, à Saint-Andiol, dans les Bouches-du-Rhône. Mais jamais nous n'en aurons l'occasion. Avec le débarquement du 6 Juin 1944, la liberté reprenait le pouvoir après 4 ans de barbarie, à cautionner des actes atroces comme la rafle du vélodrome d'hiver et la déportation de milliers de juifs. C'est avec joie que les réseaux parisiens unirent leurs forces le 19 Aout 1944 pour libérer Paris. Car la capitale ne fut pas libérer par les américains ou même l'armée française. Elle fut libérée par son peuple de résistants qui avaient toujours dit non à la folie nazis.

C'est le jour où le dernier soldat allemand se rendit que je perdit la vie. Nous venions d'apprendre que le haut soldat allemand qui s'occupait de la ville de Paris depuis qu'elle était occupée, j'ai nommé le bien heureux Dietrich von Choltitz, qui avait ordre de raser la capitale. Avec lui, c'était tous les autres soldats allemands de Paris qui se rendaient. Nous avions essuyé de lourdes pertes mais Maurice et moi étions vivants. Nous avions décidé de nous retrouver tous les deux avec notre chef dans un bar près de la tour Eiffel pour fêter cela. Mais rien ne se déroula comme prévue. Si les allemands c'étaient rendus, ce n'était pas le cas des collaborateurs, ses rats français à la solde du régime nazis. Alors que je me trouvais au bras de Maurice, l'un d'entre eux, un que je connaissais sous le nom de Paul, s'approcha du bar et ouvrit le feu sur la populace qui s'y était réuni pour fêter la libération de la ville. Je ne fus que légèrement blessée, protégée par Maurice qui m'avait poussé hors de la trajectoire des balles du traître. Mais il n'avait pas dit son dernier mot. Il entra dans le bar et tua les blessés qui ne pouvaient plus bouger. Bien sur, j'étais armée et je comptais bien me défendre. Mais quand vous êtes blessés au bras qui vous sert à tirer, vous savez que votre dernière heure est venue. Ainsi, quand je vis les pieds de Paul entrer dans mon champ de vision, je levais les yeux vers lui et, dans un sourire, je prononçais mes derniers mots qui furent: « La liberté n'a qu'un prix, celui de la vie humaine. » avant que Paul ne me tire une balle entre les deux yeux. Je mourus avant même que ma tête n'aille reposer sur le verre brisé qui jonchait le sol.

Mais ma vie ne prit pas fin comme je l'aurais cru. C'est ainsi que j'arrivais aux enfers. Depuis, ma vie est belle. J'ai retrouvé mon père et rencontré ma mère. J'ai fini par oublier Maurice qui avait certainement dut refaire sa vie quelque part sur terre. Je découvris aussi d'autres résistants avec qui je me surpris à parler de la guerre qui nous avait coûté la vie. Je réapprenais à vivre et à rire. Mais il ne peut pas y avoir que des bons côtés dans la vie. J'ai également retrouvé l'homme qui m'a ôté la vie: Paul. J'appris qu'il avait été pendu pour avoir collaboré avec l'occupant nazis. Cela me fit beaucoup rire car après tout, on a que ce que l'on mérite. Mais étrangement, j'aurais préféré le savoir vivant que mort, aller comprendre...

« To be continued »

_________________

✻ J'ai posé mille questions à ma tête. J'ai planté le vieux garçons au milieu de ses peut être.


Dernière édition par Angélique Desmoulins le Mar 8 Avr - 5:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Royal Romance
avatar
Messages : 167
Date de mort : 04/04/2014
MessageSujet: Re: Angélique • Ainsi mourut la liberté   Mar 8 Avr - 1:17

BIENVENUE PARMI NOUS  red 

Je te souhaite bon courage pour ta fiche !

_________________
Give me your smile
Please, give me a sign, give me a smile, show me that you're interested in me, I would do the first step, I'd do anything to make it work, if you show me you want it too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Royal Romance
avatar
Messages : 17
Date de mort : 08/04/2014
MessageSujet: Re: Angélique • Ainsi mourut la liberté   Mar 8 Avr - 1:23

Merci ^^

_________________

✻ J'ai posé mille questions à ma tête. J'ai planté le vieux garçons au milieu de ses peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Lagoon
avatar
Messages : 200
Date de mort : 22/03/2014
MessageSujet: Re: Angélique • Ainsi mourut la liberté   Mar 8 Avr - 3:23

Dois-je vraiment te souhaiter la bienvenue ? red
Petite coquine va, ton personnage a déjà l'air de tout roxxer red

_________________
show me how to love
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Royal Romance
avatar
Messages : 167
Date de mort : 04/04/2014
MessageSujet: Re: Angélique • Ainsi mourut la liberté   Mar 8 Avr - 3:51

HAN ! J'avais même pas vu que c'était toi Princesse !

J'me sens bien bête là  dead 

_________________
Give me your smile
Please, give me a sign, give me a smile, show me that you're interested in me, I would do the first step, I'd do anything to make it work, if you show me you want it too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Royal Romance
avatar
Messages : 17
Date de mort : 08/04/2014
MessageSujet: Re: Angélique • Ainsi mourut la liberté   Mar 8 Avr - 4:01

Mouahah j'aime faire des personnages qui roxxent et encore, t'as pas vu le scénario xD

C'est pas grave Sachounette, je me la suis faite en scrète xD

_________________

✻ J'ai posé mille questions à ma tête. J'ai planté le vieux garçons au milieu de ses peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Lagoon
avatar
Messages : 200
Date de mort : 22/03/2014
MessageSujet: Re: Angélique • Ainsi mourut la liberté   Mar 8 Avr - 4:35

Héhéh Sacha, tu m'as tué mdr

_________________
show me how to love
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Lagoon
avatar
Messages : 200
Date de mort : 22/03/2014
MessageSujet: Re: Angélique • Ainsi mourut la liberté   Mar 8 Avr - 6:18

......... Mais quel bel imbécile ce Paul non de dieu !!!!!!  feu fuck 
Bref encore une fois j'adore ton histoire ma belle, elle roxxe plus que tout red maitre J'ai la flemme de mettre la fiche de validation mais tu connais le chemin mdr

_________________
show me how to love
I'm not okay, not at all, the truth is, I'm missing something. The thing I loved the most, the face I wish were in the front row right now. (...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Royal Romance
avatar
Messages : 17
Date de mort : 08/04/2014
MessageSujet: Re: Angélique • Ainsi mourut la liberté   Mar 8 Avr - 6:20

Et oui, quel imbécile n'est ce pas?  police 

T'inquiète, je connais la maison  ass 

_________________

✻ J'ai posé mille questions à ma tête. J'ai planté le vieux garçons au milieu de ses peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Angélique • Ainsi mourut la liberté   

Revenir en haut Aller en bas
 

Angélique • Ainsi mourut la liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le petit monde d'Angélique
» Angélique de Coulange
» Baptêmes de Framboise, Angélique, Ailé, Minuit, Sensuelle et Granit /!\
» Présentation de Angélique Boissy [Validée]
» Athénaïs de Montespan - Une angélique diablesse [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Underworld Abyss :: 
se découvrir
 :: 
sur la barque de Charon
 :: 
fiches validées
-